Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Oran: Un projet de développement de 14 milliards d’euros en attente de lancement

21 Août 2012 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

Le wali d’Oran, Abdelmalek Boudiaf persiste et signe : la wilaya d’Oran changera de visage et, à l’horizon 2025, deviendra la cité méditerranéenne moderne dont tout le monde rêve depuis toujours : une nouvelle ville - El Jadida qui accueillerait 350 000 habitants sera construite sur une étendue de 2 000 hectares à Oued Tlélat, à quelques kilomètres à l’Est de la ville, 600 immeubles classés vieux bâti seront réhabilités par des entreprises spécialisées espagnoles, françaises et italiennes, et deux marinas seront aménagées à Aïn Franine, plage située sur la corniche est qui mène vers Kristel, et Madagh, située elle à l’Ouest, dans la daïra de Boutlélis.D’autresprojets sont également sur l’agenda de la wilaya pour les années à venir : la construction de complexes touristiques, l’aménagement d’un parc naturel au Lac Dhaya, ainsi qu’un parc aquatique et animalier de 100 hectares dans la forêt des Lions, la réalisation de deux boulevards dédiés aux cliniques et aux banques, un village médical réservé à la médecine de pointe, deux aquariums dans la daïra d’Arzew et la localité de Kristel, une résidence d’État à Belgaïd, un nouveau port de plaisance, une salle d’opéra dans la cité Akid-Lotfi où se trouvent déjà le Centre des Conventions et l’hôtel Méridien, la transformation d’une partie du quartier d’El Hamri en espace vert de 132 hectares... bref, un ensemble de projets qui, combiné aux entreprises en cours de réalisation (tramway, palais des congrès, stade olympique de 40 000 places... devrait permettre à Oran d’accéder à un  autre statut dans les quinze années à venir.

D’un coût prévisionnel de 14 milliards d’euros, ce méga programme - pour le suivi duquel il est question de la mise en place d’un directoire indépendant constitué de cadres d’un haut niveau de qualification - devrait être réalisé à 70% par le privé, l’État ne devant intervenir qu’à hauteur de 30%, selon le wali d’Oran qui, au cours d’une rencontre avec les élus en juin dernier, a réaffirmé son attachement à la réalisation de ce schéma qui, a-t-il réaffirmé, bénéficie de l’appui des plus hautes autorités. A cette occasion, Abdelmalek Boudiaf, a rassuré sur le fait que cette modernisation programmée n’altérera en rien le cachet millénaire : «Il ne s’agit pas d’en faire un autre Dubaï et personne ne touchera au patrimoine de cette ville millénaire», a-t-il soutenu en ajoutant que seul les quartiers se trouvant dans un état de dégradation avancée seront rasés alors que les autres bénéficieront d’opérations de réhabilitation. Au cours d’un entretien accordé à un journal confrère, il y a quelques mois, dans lequel il avait fait la promotion de ce mirifique projet, le wali avait averti les investisseurs intéressés qu’ils devraientépouser cette vision moderniste et qu’il n’était pas question de «clochardisation de la ville.»

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article