Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Oran : Les syndicalistes de L’UNPEF entament une grève d’une semaine

28 Février 2010 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Actualités

«Les augmentations sont une tromperie, la médiatisation des salaires une indignité»
Les enseignants du primaire et du moyen rencontrés, mercredi dernier, premier jour de la grève, au bureau de wilaya de lUnion nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) nont pas été avec le dos de la cuillère pour fustiger «lattitude indigne» du ministère de lEducation nationale tant pour la médiatisation des salaires que pour la mystification de lopinion publique : «La manière de traiter le dossier des salaires nous a touchés dans notre dignité, dabord parce que nous sommes les seuls fonctionnaires dont les salaires ont été rendus publics, ensuite parce que les augmentations ne sont pas aussi importantes que Benbouzid voudrait bien le faire croire», explique Mezouar Kada, le S.G de wilaya en expliquant que, dans le meilleur des cas, elles sont de lordre de 4.000 ou 5.000 DA : «Les chiffres qui ont été annoncés de manière aussi tonitruante sont ceux qui concernent le mois de mars parce quils incluent la prime de rendement qui, elle, est semestrielle. Quant aux augmentations réelles, elles tournent, dans le meilleur des cas, autour de 4.000 ou 5.000 DA.» Le même responsable ajoute, par ailleurs, que certains fonctionnaires ont même reçu des augmentations de lordre de 1.000 DA : «Cest le cas des intendants qui sont entrés, eux aussi, en grève aujourdhui. Ces augmentations sont une catastrophe.»
Lamertume des enseignants du primaire et du moyen qui ont décidé de suivre lappel à au débrayage lancé par lUNPEF et CNAPEST (Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique) découle également des commentaires de lhomme de la rue : «Beaucoup de nos amis, connaissances ou voisins ont mystifiés par les mensonges du ministère de lEducation et croient que lenseignant peut désormais pavoiser. Ce nest pas le cas et cest pour cela que nous avons décidé de cette grève.»Selon les responsables locaux de lUNPEF, qui comptent sur le ralliement de nombreux enseignants dans les prochains jours, le taux de suivi à la grève était de 67,5%, hier aux environs de 12.00. Et si laffaire des fausses-vraies augmentations constitue lessentiel des discussions, lUNPEF rappelle que les dossiers des œuvres sociales et de la médecine de travail font aussi partie de la plateforme de revendications des deux syndicats autonomes.
Pour rappel, la wilaya dOran compte 147 établissements denseignement moyen et 496 écoles primaires.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article