Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Oran : Arènes, salles de cinéma, Fort de Santa Cruz, espaces attendant réhabilitation

18 Janvier 2010 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Culture

Les espaces et structures, abandonnées depuis de longues années, que les pouvoirs publics oranais pourraient recouvrer pour un usage culturel sont foisonnants à Oran : dans le lot, on peut évoquer l’ancien hôpital Baudens, dans le quartier Sidi El Houari, la désormais célèbre carcasse de l’hôtel Chateauneuf que la mairie a récupérée mais dont le sort n’a pas encore été scellé, les écuries espagnoles… mais, par-dessus tout, il y a le fort de Santa Cruz qui pourrait servir de musée et les Arènes d’Eckmühl qui restent hermétiquement closes malgré l’engagement officiel d’en faire profiter le festival du cinéma arabe.

Si le fort de Santa Cruz a gagné en visibilité grâce au travail de fourmi fourni par l’une des associations oranaise dédiées à la sauvegarde du patrimoine historique, les Arènes le sont beaucoup moins en raison du dédain des autorités locales et l’indifférence inexpliquée des associations locales. Pourtant, ce haut lieu de la tauromachie de l’époque espagnole, témoin du passage de chanteurs de renom des années cinquante, qui sert aujourd’hui de terrain de sports aux potaches, offre de sérieux atouts que la ville a failli exploiter à de multiples reprises, la dernière en date étant la décision de réhabiliter l’espace pour la deuxième édition du festival du film arabe en 2008. Mais auparavant, en 2004, il était question d’un possible jumelage entre Oran et Nîmes, seule ville méditerranéenne (hormis les cités espagnoles) qui dispose d’arènes de même type que celles d’Oran. En visite dans la capitale de l’ouest à l’automne 2004, une délégation nîmoise avait, entre autres propositions, émis l’idée faire profiter les Arènes d’Oran des activités culturelles et sportives que les arènes de la ville française abritent annuellement. Ce qui supposait tout un ensemble d’opérations dont la restauration du monument. Pour des raisons inconnues, ce projet n’a jamais vu le jour…

Pour mémoire, dans la première moitié du siècle dernier, les Arènes d’Oran ont abrité les prouesses toréadors de renom (Manolete, Chicuelo, El Cordobes ou encore Ordonez) et accueilli des chanteurs célèbres des années soixante tels le chantre de la musique noire américaine, Duke Ellington, les Platters, les Chaussettes Noires, Abdwahhab Doukkali et d’autres encore…

Parce que les autorités nationales prévoient un destin méditérranéen à la capitale oranienne, il est temps que la Culture bénéficie du même intérêt accordé aux autres secteurs et que les différents arts aient leurs espaces. A commencer par le cinéma, secteur qui peut se targuer de disposer d’une trentaine de salle qui ne demandent qu’à être réhabilitées…

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article