Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Ils sont plus de 1.500 à Oran : Les abonnés d’Eepad toujours dans l’expectative

11 Octobre 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

Les abonnés du Provider Privé Eepad, si toutefois ils sont toujours considérés comme tels, se trouvent toujours dans l’expectative, vu qu’aucune explication viable de l’agence d’Oran, n’est venue jusqu’à présent les rassurer sur leur subite déconnexion. Dirigés malgré eux vers les guichets d’Algérie Télécom, les 1.500 abonnés oranais se disent pris en otage par un conflit d’intérêt entre Eepad et Algérie Télécom, alors qu’ils n’ont commis qu’un seul tort, celui d’avoir opté pour la qualité de service qu’offre le provider privé.
Abed Z., un architecte de formation qui se demande encore, s’il y a une loi qui le protège, lui ainsi que des milliers d’autres abonnés, contre un tel état de fait dira: «J’ai entamé des travaux de recherche via le Net et voilà que je me retrouve déconnecté depuis deux mois. J’ai dû, bien sûr, terminer mon travail par mes propres moyens et je suis frustré par cette situation d’otage, face à laquelle je me sens impuissant et j’ai même pensé à intenter une action en justice, mais j’ai été vite dissuadé.»
Hamid B., un autre abonné d’Eepad tiendra à préciser: «J’ai entendu les interventions du ministre qui a demandé aux abonnés d’Eepad de se diriger vers les guichets d’Algérie Télécom. Ainsi, se confirment donc les appréhensions de nombreux opérateurs économiques qui se demandent bien si nous sommes vraiment dans une économie de marché, alors qu’un monopole est de ce fait imposé.»
Cette frustrante situation est partagée par un peu plus de 1.500 abonnés d’Oran et ils sont environ 40.000 sur le territoire national. Un nombre, auquel s’ajoute les propriétaires de cybercafés, 16.000, nous dira-t-on, et un bon nombre d’entre eux risquent de cesser leur activité. Les employés d’Eepad, de leur côté, sont aussi inquiets quant à leur devenir, comme le confirme l‘un d’eux qui dira: «Chaque matin, en me rendant au bureau, je me dis, ainsi que tous mes autres collègues, que la fermeture est sûrement pour bientôt. Nous attendons, tout comme les abonnés, des informations sur le devenir de la boîte.» D’un autre côté, les employés d’Oran, dont le sort est toujours incertain, se trouvent à court d’arguments devant leurs abonnés qui se présentent, quotidiennement, au siège d’Eepad, qui se trouve à la rue du 20 août pour s’enquérir de leur situation et feront remarquer: «Nous ne sommes informés de rien et nous n’avons aucune explication à donner aux abonnés qui viennent au bureau nous interroger sur une éventuelle reprise des activités.» Pour rappel, un conflit oppose, depuis quelques mois déjà, le provider Privé Eepad à Algérie Télécom. Des factures impayées seraient la source de ce litige, selon les informations officielles rapportées.
(V.O - 11 oct 09)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article