Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Les Oranais redoutent le tram

7 Septembre 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

L'avenue Aspirant Hamou Mokhtar (ex-Saint Eugène) a été fermée hier à la circulation du côté du rond-point de Dar El-Beïda pour des travaux d'arrachage d'arbres, nécessaire à la libération du trajet du futur tram, les autres grandes artères de la ville suivront dans les prochains jours. Il s'agit du prolongement des travaux de déracinement des arbres entamés il y a deux semaines entre le rond-point de la cité Djamel et celui de Dar El-Beïda. La route entre les deux ronds-points, partiellement interdite à la circulation, enregistre à longueur de journée des files interminables de véhicules. Les automobilistes venus de la zone Est ou des localités de Hassi Bounif, Hassi Ameur, Boufatis et Sidi Maarouf... doivent passer par cet axe routier obligatoire pour rejoindre le rond-point de Dar El-Beïda. Les usagers perdent généralement une dizaine de minutes dans les embouteillages. L'arrivée hier du chantier du tram à l'avenue Saint Eugène est pour beaucoup d'automobilistes un avant-goût de ce qui les attend dans les prochains mois. Les premières répercussions ne se sont pas fait attendre, les transporteurs des lignes 22 et 32 ayant été les plus pénalisés par la déviation de la circulation. Les chauffeurs de bus de ces deux lignes urbaines ont été contraints de faire un long détour par le quartier des Castors pour relier leurs terminus à Dar El-Beïda. Les chauffeurs de taxis ont été aussi pris au dépourvu et nombreux ont été obligés à slalomer entre les ruelles de Saint Eugène et de l'Hippodrome pour déposer un client. 
La mise en oeuvre, à partir de cette semaine, du nouveau plan de circulation avec fermeture de plusieurs grandes artères de la ville est vécue par les chauffeurs de taxis comme un vrai supplice. Certains chauffeurs de taxis vont se rabattre sur les petites rues situées en parallèle des grandes artères, mais nombreux devront carrément déserter le centre-ville. Côté appréhensions des citoyens, les Oranais interrogés redoutent désormais que le chantier du tram s'éternise vu le rythme langoureux des travaux. Le consortium espagnol «Tram Nour» s'était engagé jeudi à accélérer la cadence des travaux en instaurant le système 3x8. Des assurances qui ne semblent aucunement convaincre le commun des Oranais. L'exemple du chantier du tram de la capitale, qui a traîné des mois durant, ne prête guère à l'optimisme.
Il est à signaler que le nouveau plan de circulation concerne la fermeture partielle de trois grands axes à savoir le boulevard Maâta, le bd Mascara et l'avenue de l'ANP (ligne U). Il s'agit aussi de la fermeture totale de trois autres artères névralgiques: le bd Emir Abdelkader, la rue de Mostaganem et l'avenue Hamou Mokhtar (ex-Saint Eugène).
(Q.O - 07 sept 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article