Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Rupture du jeûne à la chandelle dans certains quartiers d'Oran

28 Août 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

Plusieurs quartiers d’Oran vivent, depuis le début de ce mois sacré, de fréquentes coupures de courant, entraînant ainsi l’arrêt des climatiseurs et des réfrigérateurs en cette période de canicule. Cette situation, cause d’avaries des produits alimentaires se trouvant dans les frigos, a donc provoqué la colère des citoyens.

M. Abderrahmane, un résidant du quartier Haï El-Zitoune, déclarera: "Dans la soirée du lundi, une coupure de courant a obligé toutes les mosquées du quartier ainsi que celles de Grande Terre et d’El-Barki de faire la prière des "Tarawih" dans l’obscurité. Les femmes au foyer, quant à elles, se sont résignées à mettre à la poubelle tout ce qui restait comme nourriture, suite à cette coupure qui a engendré l’arrêt des appareils réfrigérants."

Tandis qu’un habitant du quartier Fillaoucène ajoutera: "Nous nous sommes habitués à dîner à la chandelle, ramadhan ou pas. Cette situation est causée par les habitants des bidonvilles jouxtant le quartier et qui piratent de l’électricité à nos dépens".

Dans ce même sillage, une coupure de courant s’est produite et a duré toute la matinée, au niveau des quartiers d’El Badr et la Glacière, entraînant ainsi une paralysie des ordinateurs à l’intérieur des postes et au commissariat. Des sources responsables à Sonelgaz attribuent ces coupures à de petites pannes qui sont vite réparées.

Ces mêmes sources indiquent que la majorité des quartiers, touchés par ces coupures d’électricité, se trouvent à proximité de bidonvilles, ajoutant que les habitants de la commune de Sidi Chami qui, depuis le premier jour du ramadhan, souffrent de piraterie de l’électricité dont les auteurs vivent au quartier dit Dubaï qui abrite plus de 300 familles. Ce même quartier connaît un grand piratage d’électricité, causant ainsi de nombreux désagréments aux habitants ainsi que d’énormes pertes financières à la Sonelgaz. Dans ce même contexte, un habitant du quartier, voulant garder son anonymat, considère que «l’absence d’électricité les a poussés à s’alimenter directement des poteaux électriques, situés aux alentours du quartier», puis ajoutera qu’«il n’a jamais été question de pirater directement les compteurs». Tandis qu’un résidant du quartier Kacha Baghdad, tiendra à préciser: "La commune souffre quotidiennement de coupures de courant, et la cause à tout cela, ce sont les bidonvilles qui l’entourent".

On indique qu’un responsable de la Sonelgaz a déclaré que «le soutien des citoyens, lors des campagnes qui visaient à priver ces pirates d’électricité, a beaucoup favorisé ce phénomène, sous les yeux impuissants de Sonelgaz."
(V.O - 27 août 09)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article