Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Un quartier de Bethioua sans eau depuis 3 mois

20 Août 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

Les habitants du quartier 178 logements dépendant de la commune de Bethioua vivent depuis leur aménagement en ces lieux une situation difficile du fait de l’indisponibilité de l’eau potable, ce qui les oblige à se déplacer pour acquérir ce précieux liquide ou à se résigner à acheter l’eau des colporteurs.

Ceux-là assurent que cette situation qui dure depuis 3 mois les voit obliger d’impliquer leurs enfants qui vont chercher cette eau à l’aide de brouettes et d’autres moyens de transport. Salah, un de ces gamins ravitaillant leurs foyers en eau déclare: «Ma famille habite ici depuis un mois, et pas la moindre goutte d’eau n’est sortie de notre robinet. Cela m’a obligé en cette période de vacances à faire des va-et-vient quotidiens pour rechercher cette eau indispensable à la maison, surtout en cette saison d’été».

D’autre habitants se sont résignés à acheter l’eau des colporteurs que ces derniers vendent entre 600 DA et 700 DA la citerne. Abdallah relate les conditions difficiles engendrées par cette absence d’eau: «Je souffre de cette situation qui dure depuis 4 mois. Je suis obligé d’acheter l’eau des colporteurs qui, parfois, n’est pas saine et peut nous causer de graves maladies infectieuses. Notez aussi le passage des bus de la ligne Bethioua-Oran par nos ruelles qui constitue un risque pour nos enfants. J’ai eu une altercation avec l’un de ces transporteurs qui ne mesurait pas ce risque et qui continue toujours de passer par la cité».

Une habitante témoigne: «Depuis notre installation dans cette cité, on ne fait que se déplacer ou acheter l’eau des citernes… La semaine dernière, je n’ai pas pu m’alimenter en eau des colporteurs, en conséquence on a passé deux journées entières sans eau… Heureusement qu’un de mes voisins ma dépannée. Ajoutez à cela le danger qui guette nos enfants à cause des bus qui passent à grande vitesse à travers les ruelles de la cité».

Le responsable des services de la SEOR de la localité de Bethioua précise: «Les habitants doivent apporter des dossiers techniques ou des demandes de réparation pour que SEOR puisse les alimenter en eau».

(V.O - 20 août 09)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article