Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Le sel de la mer, un cri de détresse de la Palestine occupée

1 Août 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Festival Film Arabe d'Oran (3)

En course pour l’Ahaggar d’Or des longs métrages dans le cadre du 3ème festival international du film arabe, «Le sel de cette mer», film palestinien réalisé par Anne Marie Jacir, a été bien accueilli par le large public qui a assisté à la projection vendredi à la salle Saada. L’histoire de ce film tourne autour de Soraya, palestinienne née à Brooklyn qui décide, à 28 ans, de rentrer s’installer en Palestine. A son arrivée à Ramallah, elle découvre que l’argent de ses grands-parents sont gelés par une banque de Jaffa qui refuse d’accéder à sa demande. Dans sa lutte pour rentrer en possession des fonds de son aïeul, Soraya fait la connaissance d’un jeune palestinien, Emad, qui ne rêve, lui, que de quitter le pays. Animés par le même désir de s’émanciper et de fuir les contraintes de la vie en Palestine (injustices, inégalités les deux jeunes gens n’hésiteront pas à transgresser les lois. Une quête qui résume cinquante ans de l’histoire tourmentée de la Palestine occupée. Présenté à  Cannes en 2008 dans la catégorie Un autre regard, ce road-movie a été sélectionné pour le Hubert Bals Development Fund du Festival du film de Rotterdam (Hollande) ainsi que pour les Screenwriters Lab Sundance dans l’Utah, aux Etats Unis. Pour de nombreux observateurs, ce film peu être un concurrent sérieux pour les dix autres longs métrages en compétition.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article