Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Faudel : un concert en hommage aux grands noms du raï

21 Juillet 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

Un public nombreux a assisté, dimanche en soirée, au Théâtre de verdure Chekroun-Hasni d’Oran, au gala du chanteur raï Faudel qui devait clôturer les festivités du Panaf dans la capitale de l’Ouest. «Je remercie les organisateurs du Festival panafricain pour m’avoir permis de me produire à Oran», a-t-il lancé à l’occasion, pendant le spectacle, couvert fièrement de l’emblème national. Le  «petit prince du rai» devait encore déclarer au public qui l’acclamait très fort: «J’avais envie de chanter, de parler et de communiquer avec mon public à Oran. Mon rêve est aujourd’hui exaucé!»
Faudel se produisait donc, en cette soirée, pour la première fois à Oran, un symbole pour la chanson raï et c’est sa première tournée en Algérie. Et l’artiste a entamé son tour de chant en mesurant l’immense défi qu’il devait surmonter, dans la ville du raï, pour conquérir l’adhésion du public sur une scène qui a été foulée par les plus grands chanteurs qui ont donné à la musique algérienne, et particulièrement à ce genre musical, la notoriété planétaire.
Tout au long du concert, Faudel et son «équipage» tenteront vaille que vaille d’établir la communion avec le public. Le début du concert fut laborieux et Faudel aura eu toutes les peines du monde à emballer à froid, avec un répertoire intégralement emprunté, un public connaisseur qui, de surcroît, aura été gavé, durant une pleine semaine, de belle musique avec un défilé sur la même scène de célébrités de la world music à l’occasion des festivités du Panaf.
Faudel fera recours à une panoplie d’expédients qui font mouche à tous les coups: il fera tout son concert en arabe, exception faite pour son tube «Tellement je t’aime», il clamera ses origines, réitérant à chaque fois son bonheur de retrouver Oran et de faire la rencontre de son public, il portera durant tout le concert le drapeau national que lui tendra le chanteur rap Rédha City 16 qui le «chaperonnait» et tout son récital consistera en des airs célèbres empruntés surtout à Khaled et Mami, Hasni ou Dahmane El-Harrachi.
Après un début tiède avec «Samra», «Ana en mout alik» et «Tellement je t’aime» qui ne provoqueront pas d’écho, Faudel proposera «une surprise» avec la reprise de «Baydha, mon amour» de Cheb Hasni qui aura pour effet de galvaniser instantanément le public.
Sur la lancée, il reprendra «Bladi hiya El-Djazaïr» de Mami et «Abdelkader, ya Boualem» de Khaled. Et pour exciter davantage le public, il descendra de scène pour se diriger vers les premières rangées où il reçoit une accolade du maire d’Oran, présent au concert aux côtés de la directrice de wilaya de la culture et du Consul général de France à Oran. Faudel entretiendra la séduction en enchaînant avec une reprise des grands succès «Ya Rayah» de Dahmane El-Harrachi et «Di Di» de Khaled avant de clôturer le gala avec «Shab el Baroud» du King.
(V.O - 212 juillet 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article