Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Émanation d’un produit chimique au complexe pétrochimique de Skikda

19 Juillet 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

Une étrange et incommodante odeur a été sentie, dans la soirée de vendredi, par une partie des habitants de Skikda, spécialement ceux résidant près de la plateforme pétrochimique et des cités de la zone basse au sud de la ville.

Il était 21h30 quand une odeur infecte, ressemblant à s’y méprendre à une odeur de caoutchouc brûlé, a été répandue par des vents nord-ouest et s’est propagée vers certaines zones de la ville pour se dissiper quelques minutes après. Ceux qui ont eu à sentir cette odeur ont vite pensé aux installations pétrochimiques et le lendemain, plusieurs versions ont été apportées quant à l’origine de l’incident. Finalement, il s’avère que c’était l’odeur dégagée par le peroxyde se trouvant au complexe des matières plastiques de Skikda (CP1K).
Contacté, M. Lekhel, directeur du complexe, tiendra à apporter les précisons suivantes : «Effectivement, on a enregistré hier (samedi) une fuite au niveau d’un conteneur-frigo contenant du peroxyde et se trouvant en dehors du complexe. Il était 21h15 quand nos agents ont relevé l’apparition de l’odeur et sont vite parvenus à localiser son origine. Aussitôt, le plan de sécurité a été enclenché et on a même fait appel aux éléments des forces d’intervention de réserve (FIR) de l’entreprise de gestion de la zone industrielle de Skikda. L’intervention combinée consistait à refroidir le conteneur pour éviter tout risque d’explosion et après quatre heures d’arrosage successif, le sinistre a été totalement circonscrit.» Au sujet d’éventuels malaises relevés au sein du personnel du complexe, le directeur a affirmé qu’aucun cas n’a été signalé. Il expliquera par ailleurs que le peroxyde stocké dans le conteneur-frigo était utilisé auparavant comme agent initiateur de réaction dans le process de production de l’unité de polyéthylène, actuellement à l’arrêt. Quant à l’origine de cette fuite, le directeur, en attendant la poursuite des investigations enclenchées, dira que l’hypothèse la plus plausible serait en relation avec un éventuel incident survenu au niveau du compresseur du conteneur suite à une coupure de l’énergie électrique.
Il ajoutera que les grosses chaleurs qui ont sévi ces derniers temps ne sont pas à écarter aussi.
Côté population, selon une source hospitalière, cinq personnes ont été admises durant cette nuit aux urgences du centre hospitalier de Skikda. «Ce sont de vieilles personnes qui ont été prises d’un malaise apparemment causé par l’inhalation du produit chimique», dira notre source. Au niveau du nouvel hôpital, aucune évacuation n’a été enregistrée. A la Protection civile, on n’ a enregistré aucun phénomène qui serait en relation avec cet incident. «On n’a relevé aucun accroissement ni spécificité dans nos interventions au courant de cette nuit», dira le chargé de la communication de la Protection civile.
A relever que selon plusieurs sites spécialisés, les peroxydes sont définis comme étant «des composés chimiques, organiques ou inorganiques, qui se caractérisent par leurs propriétés oxydantes et comburantes, ainsi que par une grande instabilité». Au sujet de leurs risques, on note : «Le principal danger lié aux peroxydes organiques est le risque d’incendie et d’explosion. Ils peuvent également être toxiques ou corrosifs ; selon leurs caractéristiques, la voie d’exposition (inhalation, contact avec les yeux ou la peau ou ingestion) et la dose ou la durée de l’exposition. Ils peuvent être nocifs pour l’organisme.»

(El Watan - 19 juillet 2009)
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article