Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Gaz : SNC Lavalin rafle un marché d’un milliard de dollars

14 Juin 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

Sonatrach et la société canadienne SNC Lavalin ont procédé hier à la signature d’un important contrat relatif à la réalisation des installations de traitement du gaz des champs de Rhourde Nouss-quartzites de Hamra pour un montant d’un milliard de dollars (79,3 milliards de dinars) et un délai de 39 mois.

Un délai dont le respect strict a été clairement spécifié au partenaire étranger par le ministre de l’Energie et des Mines qui estimait, hier, que le projet permettra à l’Algérie d’accroître, à l’horizon 2012, ses capacités à hauteur de 3,5 milliards de mètres cubes de gaz traité et de garantir à l’Etat 500 millions de dollars de rentrées financières par an. Le contrat signé hier donne le coup d’envoi à la réalisation du réseau de collecte d’une usine de traitement du gaz située à Arzew – dont les travaux sont en cours – et d’infrastructures attenantes en vue du traitement du gaz brut et son expédition vers le réseau de transport. Le contrat signé hier, ajouté à celui relatif au développement du gisement de Gassi Touil – confié à la société italienne Saipem – permettra de traiter 10 millions de mètres cubes de gaz supplémentaires. Ces deux projets, « très importants », selon le ministre de l’Energie et des Mines, entrent dans le cadre des perspectives d’accroissement des capacités de l’Algérie en matière de traitement de gaz.
90 dollars le baril pour un marché stable

Une production totale qui devrait passer de 62 milliards de mètres cubes actuellement à 85 milliards en 2012, consolidant ainsi la position algérienne sur le marché mondial et ses ambitions en matière d’exportation, notamment avec l’entrée en fonction du Medgaz qui reliera l’Algérie à l’Europe début 2010. Pour ce qui est des prix du pétrole, Chakib Khelil a estimé, hier en marge de la signature du contrat avec SNC Lavalin, que la moyenne des prix du pétrole se situerait à 60 dollars en 2008 si l’on prend en compte la moyenne de 48 dollars enregistrée jusqu’à présent et les 70 dollars qui devraient caractériser en moyenne les prix jusqu’à la fin de l’année 2009. Le ministre s’attend justement à une nouvelle baisse des prix, qui devraient être amenés à évoluer entre 65 et 70 dollars le baril pour le reste de 2009. S’agissant du niveau actuel des cours qui sont au dessus des 70 dollars le baril, le ministre a précisé qu’il s’agit d’une « situation normale » en raison de facteurs liés, particulièrement, à une baisse significative des stocks et à une révision à la hausse des prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) concernant la demande mondiale. Pour le ministre, qui s’exprimait dans la matinée d’hier en marge de la présentation du bilan annuel de l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), « un prix assurant la stabilité du marché pétrolier doit évoluer autour de 90 dollars le baril. Il devrait être atteint entre la moitié et la fin 2010 ». « En 2013, il n’y aura plus d’essence contenant du plomb », a affirmé hier le ministre de l’Energie et des Mines, qui estime que des efforts ont été entrepris pour l’utilisation d’essence sans plomb. De plus, le GPL-carburant devrait être encouragé dans un pays producteur de gaz pour être en conformité avec les recommandations internationales en matière d’environnement et de santé publique.
(El Watan - 14 juin 2009)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article