Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Tizi-Ouzou : La colère des citoyens de Fréha

13 Juin 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

La belle ville de Fréha est méconnaissable. Des ordures, dégageant une odeur nauséabonde, ont été déversées dans la rue par des citoyens en colère. Une action par laquelle ces derniers espèrent attirer l’attention des autorités locales sur l’inextricable problème de la collecte des déchets ménagers dans la commune qui ne se fait plus, depuis plus d’une semaine, apprend-on de sources locales.
Une première action similaire a été menée jeudi passé par les habitants. Avec la chaleur qui dépasse les 35 degrés à l’ombre, la situation risque de se transformer en un sérieux risque pour la santé publique si rien n’est fait pour trouver rapidement une solution au problème de décharge dont n’est pas doté la commune. Il faut dire que l’opposition de ces mêmes habitants dans certains villages de Fréha est pour quelque chose dans la non-réalisation d’une décharge contrôlée qui aurait évité à la ville une telle situation, chacun refusant d'assumer «les déchets des autres» et aujourd’hui c’est tout le monde qui subit les conséquences d’un tel refus. Il faut dire que depuis la fermeture de la décharge de Bouhalalou la commune a dû, chaque fois, chercher un endroit pour jeter ses ordures. Des communes ont bien voulu les accueillir, mais pour des périodes limitées jusqu'à ne plus trouver quelqu’un pour l’aider. C’est exactement le même problème qu’a vécu la commune d’Azazga il y a quelques mois et la solution trouvée, à savoir un dépotoir en pleine forêt de Yakourène à proximité du site de la Fontaine fraîche, est un véritable problème écologique. En attendant la réalisation des centres d’enfouissement techniques, d’autres communes peuvent vivre la même situation, alors à quand la concrétisation de ces projets ?
(Infosoir - 13 juin 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article