Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Ils ont tué plus de 4 400 personnes en 2008

13 Juin 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse


Les chauffards, maîtres de nos routes

L'Algérie
enregistre un très grand nombre d’accidents de la route chaque année. Il est classé à la quatrième place dans le monde, derrière les Etats-Unis d’Amérique, l’Italie et la France. Des milliers de familles sont endeuillées chaque année en Algérie. En 2008, 40 481 accidents ont été enregistrés au niveau national, dans lesquels 4 422 personnes ont perdu la vie, et 64 704 autres ont été blessées. «Les chauffards nous ont déclaré la guerre, et nos routes sont devenues des tombeaux à ciel ouvert», regrette avec amertume Mme Flora Boubergout, présidente de l’Association nationale de soutien aux personnes handicapées, El-Baraka, précisant que quelque 4 000 nouveaux handicapés sont enregistrés chaque année en Algérie. En effet, des milliers de personnes sont ainsi marquées à vie après des accidents graves dans lesquels ils ont perdu l’usage d’un ou de plusieurs membres. Outre les pertes très significatives en vies humaines, ces accidents occasionnent des dégâts matériels considérables pour l’économie nationale. Ainsi, ils font perdre au pays 1,5% du Produit intérieur brut (Pib), ce qui représente plus de 100 milliards de dinars chaque année. Cependant, les Algériens ne semblent pas retenir les leçons du passé même si des milliers de personnes ont été témoins ou même victimes d’accidents, de sorte qu’elles ont pu voir l’horreur des scènes qui s’offrent à elles : du sang sur le pare-brise, des corps mutilés ou déchiquetés. Pour sortir les victimes des carcasses des véhicules après les accidents, les éléments de la Protection civile utilisent, dans de nombreux cas, des chalumeaux et des tronçonneuses. Toutefois, l’entêtement reprend à peine quelques heures plus tard.
Le terrorisme routier continue donc de sévir et de faire des victimes. Aujourd’hui, des mesures d’urgence doivent être prises pour arrêter cette tragédie quotidienne. A cet effet, Rabah Ouchaoua, directeur général de Nord-Sud Organisation, rappelle le rôle très important que doivent jouer la société civile et le mouvement associatif dans la sensibilisation des citoyens : «Ce problème concerne tout le monde, et personne n’est à l’abri aujourd’hui. Donc, il faut une mobilisation totale pour réduire le nombre d’accidents et de victimes ainsi que les dégâts.»
Pour revenir aux chiffres, Alger est la wilaya qui a enregistré le plus grand nombre d’accidents de la circulation en 2008 avec 2 441 accidents, suivie de Sétif (1 852) et de Tlemcen (1 491). Par ailleurs, la wilaya d’Oran a enregistré, à elle seule, 180 décès, se positionnant ainsi en tête du classement macabre.
(Infosoir - 13 juin 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article