Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Champ de cannabis de Béjaïa : 15 ans de prison contre 11 personnes

3 Juin 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Drogue

Le tribunal criminel d’Alger a condamné, avant-hier, onze individus à 15 ans de prison ferme, pour s’être rendus coupables de l’exploitation d’un champ de culture de cannabis à Abarishane dans la wilaya de Béjaïa et de la commercialisation de cette drogue.
Cette association de malfaiteurs a été démantelée le 22 juillet 2007, suite à une minutieuse enquête menée par les éléments de la division ouest de la police judiciaire d’Aïn Benian. Lors de leur arrestation, les 11 membres de cette association étaient en possession de cannabis, pour des quantités allant de 500 g à 2 kg. Les éléments de la police judiciaire ont d’abord mis la main sur deux dangereux individus, dont un notoirement connu sous le sobriquet de «Banana», non loin d’un bidonville situé à Aïn Benian.
Lors de leur interrogatoire, ces malfrats ont fini par dénoncer leurs acolytes et révélé qu’ils faisaient partie d’un réseau activant jusque dans la wilaya de Béjaïa, à Abarishane plus précisément. Selon les premiers enseignements de l’enquête, il s’est avéré qu’ils stockaient des quantités importantes de cannabis dans un café dénommé El-Djamila, avec la complicité d’un plongeur travaillant dans cet estaminet.
Les enquêteurs se sont alors rapprochés du procureur de la République du tribunal de Chéraga pour solliciter l’extension de leur compétence territoriale. Accompagnés d’éléments des forces combinées de sécurité, composées de militaires et de gendarmes, les enquêteurs de la division ouest d’Alger se sont alors déplacés à Abarishane, où ils ont fini par découvrir un champ de plus de 12 000 plants de cannabis, ce qui permettrait d’obtenir environ à 30 kg de drogue. Au box des accusés, les mis en cause ont nié tous les faits qui leur étaient reprochés, soutenant qu’ils faisaient l’objet d’un coup monté de toutes pièces.
La présidente du tribunal ne l’a pas entendu de cette oreille, arguant que des plaquettes de cette drogue ont bel et bien été retrouvées et saisies aux domiciles des accusés. Le procureur général a dressé un dur réquisitoire à l’encontre de tous les mis en cause, soulignant qu’ils s’adonnaient à la culture et à la commercialisation de drogue et qu’il s’agissait, en plus, de repris de justice. Et de requérir la peine de réclusion à perpétuité assortie de 10 ans de privation de droits civils et civiques à l’encontre de tous les prévenus. Les avocats de la défense, pour leur part, ont principalement sollicité l’octroi de circonstances atténuantes. Un autre accusé, activement recherché, a été condamné par contumace à la peine de prison à perpétuité. Enfin, quatre prévenus, présents à l’audience, ont été acquittés pour insuffisance de preuves.
(Jeune Indépendant - 03 juin 2009)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article