Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Tabagisme: L’Algérie n'a pas de registre centralisé de décès

31 Mai 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

A l'origine de 95% des cancers bronchiques enregistrés par an à travers le pays, le tabac demeure la première cause de mortalité chez les fumeurs. Cependant, en Algérie on ne peut pas donner des chiffres exacts sur le nombre de décès causés par ce fléau car il n’existe pas de registre centralisé. C’est ce qu’ont fait remarquer les nombreux professeurs présents lors de la journée de sensibilisation sur les méfaits du tabac organisée hier à l’hôpital de Béni- Messous.
Enjeu majeur pour la protection de la santé publique, la prévention et la lutte contre le tabagisme en Algérie accusent de nombreuses lacunes. Si l’on sait que chaque année 30 000 nouveaux cas de cancers sont recensés en Algérie dont 9 000 nouveaux cas liés au tabac, en terme de mortalité, aucun chiffre ne peut être avancé car notre pays ne dispose pas de registre centralisé. Une base permettant de fournir des informations annuelles exhaustives sur les effectifs et les taux de décès.
C’est ce que déplore le professeur Douaghi Habib, membre du comité national de lutte contre le tabac et organisateur de la Journée antitabac qui coïncide avec la Journée mondiale sans tabac célébrée aujourd’hui. L’Algérie s'est, certes, dotée d'un arsenal juridique en matière de lutte contre la consommation du tabac dans les lieux publics. Une application qui reste nettement insuffisante de l’avis des intervenants. Ces derniers incombent «l’échec» de cette procédure à l’absence de dispositions pénales et de sanctions contre les contrevenants. Selon le professeur Douaghi, les textes à eux seuls ne suffisent pas quand on ne peut pas les appliquer. Pour cette insuffisance, ce dernier compte sur la sensibilisation et l’information pour mettre en garde contre les dangers de ce fléau. «Il ne faut pas compter sur la volonté des gens s’il n’ y a pas de sanctions», a soutenu la présidente du comité national de lutte contre le tabac. En adoptant cette année le slogan «Les méfaits du tabagisme sur la santé de la population», les spécialistes de la santé comptent sensibiliser les fumeurs sur le sevrage tabagique. Parmi les recommandations de la journée d’hier, figure la création d’un centre de tabacologie pluridisciplinaire qui se fera dans le courant de l’année. Il regroupera différents spécialistes qui informeront les fumeurs sur les dangers de la cigarette. Il est recommandé également la mise en place d’un diplôme universitaire de lutte contre le tabac au niveau de toutes les facultés de médecine d’Algérie, afin, pensent les organisateurs, que les 40% d’hommes qui fument et les 25% de femmes prennent conscience que «la cigarette est à l’origine de nombreux cancers notamment celui du poumon, du rein, du larynx, des bronchites chroniques, du vieillissement de la peau, des accidents vasculaires ou des accouchements prématurés».
(Le Soir d'Algérie - 31 mai 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article