Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Conseil national du CNES demain: Protestation à l'université

31 Mai 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

Le CNES (Conseil national des enseignants du supérieur) tiendra son conseil national ce lundi 1er juin.
Un conclave dont la principale question prévue à l'ordre du jour sera consacrée à l'évaluation de la dernière réunion que le syndicat a tenue avec le ministre de tutelle. Le conseil national du CNES aura également à déterminer la démarche à suivre après le mouvement de protestation de trois jours lancé hier.
C'est ce qu'a annoncé hier le coordonnateur national du CNES, M. Malik Rahmani, au premier jour d'un mouvement de protestation de trois jours. Un mouvement de protestation dont les premiers échos sont «favorables», selon M. Rahmani, contacté hier. «Jusqu'à l'heure actuelle (NDLR: 15h), nous avons reçu environ 15 rapports d'autant d'universités qui ont tenu leurs assemblées générales. Le reste des AG sera tenu demain dimanche», a-t-il indiqué. Commentant la dernière réunion que le Conseil national des enseignants du supérieur a tenue avec le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rahmani a estimé qu'il y avait «des points très positifs», à l'image du point relatif au régime indemnitaire qui vient de trouver un écho favorable. Toutefois, a-t-il précisé, «le problème des salaires ne peut être réduit à la seule question du régime indemnitaire, car le vrai problème réside en fait dans la faiblesse du pouvoir d'achat».
L'autre point positif énuméré par le coordinateur national du CNES est celui qui a trait aux 6.500 logements destinés aux enseignants dans le cadre du programme du président de la République. «Le ministre s'est engagé à régler le problème en signant des pré-affectations au profit des enseignants non logés, qu'il s'agisse de logements déjà achevés ou en cours d'achèvement», a-t-il affirmé. Toujours concernant cette question des logements, le syndicaliste dit avoir eu des garanties de la part du ministère pour résoudre le problème des logements de types F1 et F2 attribués à des enseignants, chefs de familles, notamment à Oran, qu'ils devront désormais restituer pour avoir des logements plus spacieux.
Mais le plus grand acquis, selon M. Rahmani, «une révolution pour l'université algérienne», pour les termes qu'il a utilisés, est celui qui prend en charge la question de la mauvaise gestion au sein de l'université. «On n'avait pas d'instrument pour évaluer la gestion au sein des établissements universitaires. Mais grâce aux deux projets de décrets qui vont être signés prochainement, il y aura deux commissions nationales indépendantes d'évaluation», a-t-il indiqué. Et d'expliquer: «La première commission sera chargée d'évaluer la qualité de la formation et la qualité de la gouvernance au sein de l'université. La seconde prendra en charge l'évaluation de la recherche scientifique.»
Pour M. Rahmani, l'enjeu est majeur car le secteur de l'enseignement supérieur a bénéficié d'une enveloppe de près d'un milliard de dollars pour les trois prochaines années. Avec une évaluation annuelle, il ne sera plus question qu'un recteur passe 15 ans à son poste s'il n'y a pas de résultats performants. En plus, a-t-il ajouté, la question de la gouvernance au sein de l'université induit naturellement un partenariat avec le représentant des travailleurs. Enfin, le coordonnateur national du CNES n'a pas omis d'évoquer le cas de l'enseignant de l'université de M'sila, M. Rouadjia Ahmed, récemment rétabli dans ses droits, mais surtout les cas similaires qui, a-t-il promis, seront tous «défendus mais au cas par cas».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article