Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

FCE : Réda Hamiani succède à lui-même

28 Mai 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

Réda Hamiani a été réélu hier à la tête du Forum des chefs d’entreprise (FCE) avec 130 voix contre 59 pour son rival, Slim Othmani, directeur général de la Nouvelle conserverie algérienne (NCA Rouiba).

Un seul bulletin blanc, considéré comme étant une voix non exprimée, a été enregistré. Le vote s’est déroulé à bulletins secrets et le dépouillement a été effectué devant l’assemblée générale de l’organisation réunie à l’hôtel El Aurassi, Alger. La réélection de l’ex-ministre des PME-PMI, M. Hamiani, signifie pour bon nombre d’adhérents au FCE «un choix de continuité».
Mais pour son concurrent, Slim Othmani, la reconduction de Réda Hamiani témoigne «d’un refus de changement». Quelque peu déçu par le résultat final de la course, le directeur général de NCA Rouiba a déclaré que «le FCE est un reflet de la société algérienne. Il y a un refus de changement, même si la partie démocratique s’est déroulée dans les règles de l’art».
Nonobstant son échec face à un rival armé d’une longue expérience, Slim Othmani a été sélectionné par M. Hamiani pour faire partie des 22 membres du conseil exécutif du FCE. Dans un discours prononcé à l’issue du vote, le président réélu de cette organisation patronale a défendu son précédent bilan qui a servi, d’après lui, d’atout de taille pour sa nouvelle performance. «Cette réélection prouve que le chemin parcouru jusqu’ici était positif», a-t-il déclaré. M. Hamiani est appelé ainsi à assurer les commandes du FCE pour un second mandat de 24 mois. Il assure déjà la présidence du FCE depuis février 2007. Il a succédé à Omar Ramdane, maintenu président d’honneur de cette même association patronale. Réda Hamiani a promis hier une restructuration des organes dirigeants du forum.

Cette réorganisation consiste à doter le FCE d’une nouvelle structure appelée «comité d’orientation stratégique». C’est, en quelque sorte, un «comité des sages» qui réunit, entre autres membres, Omar Ramdane (ex-président du FCE), Issad Rebrab (PDG de Cevital), Arezki Idjerouidène (PDG d’Aigle Azur), Wahid Bouabdallah (PDG d’Air Algérie) et Nouar Harzallah (PDG d’Eepad). Cette nouvelle structure, qui vient renforcer les organes du Forum des chefs d’entreprise, est perçue comme une commission de consultation, de réflexion et d’orientation.
Pour ce qui est des projets futurs du président du FCE, Réda Hamiani veut faire de son organisation «un partenaire économique stratégique afin de participer à la prise de décisions». «Nous voudrions être plus associatifs, car la marge de manœuvre actuelle vis-à-vis des autorités est relativement faible», a-t-il déclaré à l’issue de la cérémonie consacrée à l’annonce des résultats. Interrogé à propos de l’option de faire du FCE un syndicat, le président réélu du FCE a laissé entendre que «cette proposition devait être inscrite à l’ordre du jour de l’assemblée générale». Il a ajouté sur sa lancée : «La réflexion autour de cette question continue et je crois que nous finirons par devenir un syndicat.» Ceci pour rassurer les partisans de cette option de changer la formule juridique du FCE et faire de l’organisation un syndicat de patronat. Le FCE ambitionne de créer des relais à l’étranger et de renforcer sa représentativité et sa représentation sur le plan interne. Cette organisation, forte de près de 270 adhérents et plus de 500 entreprises publiques et privées opérant dans divers secteurs d’activité, entend mettre sur pied «un siège digne de son statut», fera savoir son président Réda Hamiani.
(El Watan - 28 mai 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article