Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Sonatro : Des travailleurs dénoncent les licenciements abusifs

24 Mai 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

Après 40 jours de protestation, les travailleurs de la Société nationale de grands travaux routiers font l’objet de décisions successives de mises en demeure qui augurent une suite désastreuse pour leur avenir professionnel et social.

La première vague de licenciements commence à s’abattre sur l’ancien fleuron des travaux publics en emportant déjà quatre cadres de l’entreprise. Trois parmi ces travailleurs licenciés sont des chefs de service cumulant trente années d’ancienneté dans l’entreprise et le quatrième est un chef de département qui compte pour sa part vingt ans d’expérience à Sonatro. La petite ondée de licenciements du mois de mai risque de se transformer en averse pour les 500 travailleurs de Sonatro qui auraient souhaité «être au moins reçus par le directeur général et lui exposer leurs problèmes». Les travailleurs de Sonatro dénoncent, non seulement le «laisser-aller et l’indifférence affichés par la direction», mais aussi un vice de procédure dans la décision de licenciement puisqu’aucune commission de discipline comme le stipule la réglementation n’a été installée. «On a fait appel à une commission ad hoc alors que cela ne figure aucunement dans les conventions collectives ou de branch », soulignent les travailleurs.

Ces derniers attendent, l’un après l’autre, la visite de l’huissier de justice muni de la décision de licenciement. «En plus du caractère injuste de la décision, ils nous envoient cela par huissier de justice pour perturber encore davantage la cellule familiale», nous confie Moussa Attar, ancien directeur d’unité concerné par le licenciement. Il a rejoint le mouvement de protestation des travailleurs le 14 avril. M. Attar tempête : «Pour une entreprise qui a du mal à se maintenir debout, ayant des dettes énormes et qui refuse de reverser la part des travailleurs aux œuvres sociales, s’offrir les services d’un huissier de justice n’est pas un signe de bonne gestion.»
Dans la lettre de licenciement signée par le directeur général de Sonatro, la décision est justifiée par «le recours à une grève illégale en violation des dispositions en vigueur». Attar Moussa estime qu’il est «puni pour avoir pris le parti des travailleurs».
A rappeler que le mouvement de protestation auquel 500 travailleurs prennent part en manifestant devant le siège de l’entreprise est mu par une série de revendications qui portent notamment sur le départ de l’actuelle direction et le nécessaire redressement de la situation de l’ancien fleuron des travaux publics. Sans activité depuis trois ans dans une entreprise qui cumule une dette de 5,5 milliards de dinars, les 2 000 travailleurs de Sonatro craignent pour leur devenir. «L’entreprise est victime de mauvaise gestion et ce sont les travailleurs qui en payent le prix. Des travailleurs, qui ne sont pas payés depuis trois mois, viennent de Tindouf, de Tizi Ouzou, de Blida à Réghaïa, et le directeur ne daigne même pas leur demander ce qui ne va pas. Et cela dure depuis 40 jours », nous assurent leurs représentants. La direction de Sonatro était encore une fois injoignable durant toute la journée d’hier malgré nos multiples tentatives.
(El Watan - 24 mai 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article