Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Tourisme : Une cinquantaine d’hôtels reclassés

19 Mai 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Revue de Presse

Le département de Cherif Rahmani mène une opération d’envergure pour booster le secteur de l’hôtellerie et améliorer les équipements, les prestations de services et les performances des quelque 1000 hôtels implantés à travers le pays. Le reclassement des hôtels est l’une des opérations phares lancée depuis plusieurs mois. Les résultats ont été divulgués hier par le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme. Dans ce cadre, une cinquantaine d’hôtels ont été «reclassés» sur la base du Plan Qualité Tourisme (PQT) et dans le respect strict des normes de qualité d’accueil et de prestations de services. Une cérémonie de remise de nouvelles décisions de classement au profit d’une cinquantaine d’hôtels de tourisme, implantés à travers le pays, fondé sur le niveau d’étoiles, a été organisée hier à l’hôtel Sofitel Hamma Garden. Sept hôtels ont été classés 5 étoiles, deux (4), douze (3) et enfin 27 (2) étoiles. Les hôtels classés 5 étoiles sont le Sofitel, le Hilton Alger, le Sheraton Oran,  El Djazaïr, Royal Oran. En revanche, le Sheraton Club des Pins et l’Aurassi ont été classés tous deux 5 étoiles mais «sous réserve», a-t-on indiqué. Le ministre a souligné à cette occasion que le système de classement a été labellisé par des experts suisses, belges et par l’Organisation mondiale du
tourisme (OMT).  Il dira que ce classement tient compte d’un certain nombre de normes de confort et de qualité liées à l’aménagement et à l’équipement des lieux. La qualité de l’accueil, le service, le professionnalisme, la fiabilité et la sécurité sont, entre autres, des valeurs essentielles qui permettent un classement en étoiles. Selon Rahmani, «les prestations offertes doivent correspondre aux normes de l’étoile attribuée». Le ministre précisera cependant, que ce classement n’est pas «définitif» «ni acquis», estimant qu’«il y a une évaluation continue qui se fait. «L’Etat s’engage à garantir le classement, accompagner et soutenir l’hôtelier mais se réserve le droit de sanctionner lorsqu’il y a défaillance», a-t-il souligné. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) et plus particulièrement dans son volet relatif au déploiement du Plan Qualité Tourisme (PQT) pour lequel une opération d’envergure de classement et de reclassement de tout le parc hôtelier national est engagée. Il y a lieu de noter enfin que de nombreux hôtels n’ont pas été cités, comme le Mercure (5 étoiles) de la chaîne Accor, qui, selon certaines sources, aurait perdu une étoile. En revanche, l’hôtel Ibis de la même chaîne hôtelière a été classé deux étoiles.  Selon le directeur chargé du marketing et de la destination Algérie, l’opération de classement a concerné dans un premier temps une cinquantaine d’hôtels.  

(La Tribune - 19 mai 2009)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article