Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Samir Ould Ali

Oran : Pénuries récurrentes des médicaments de tension artérielle

4 Mai 2009 , Rédigé par Samir Ould Ali Publié dans #Oran

Les malades souffrant de tension artérielle vivent des moments d’angoisse depuis plus de deux mois à cause des ruptures de stocks fréquentes que connaissent plusieurs médicaments destinés au traitement de ce syndrome (Aldactone, Aldactazine, Enitec et Loxen) destinés aux personnes âgées et aux enfants hémodialysés.

A.N., âgé de 46 ans, dira à ce propos: «Loxen est indisponible dans les pharmacies de la wilaya d’Oran depuis plus d’un mois. Heureusement, j’ai pu me le procurer d’une wilaya limitrophe. Je suis un hémodialysé et je ne peux pas me passer de ce médicament qu’on doit prendre après chaque opération d’hémodialyse. Le plus grave dans mon cas, c’est que le médicament Loxen est importé de l’étranger, et qu’il n’a pas d’équivalent en générique. Il n’est même pas disponible dans les hôpitaux, malgré son importance vitale pour les malades. Ils devraient le mettre gratuitement à la disposition des malades.»
Cependant, un pharmacien au niveau du quartier de Choupot révèle: «Plusieurs de ces médicaments importés qui sont prescrits par les médecins aux malades atteints de tension artérielle ont leur équivalent en générique, mais, malheureusement, ils sont distribués en quantités insuffisantes. C’est la raison pour laquelle, les malades, et leurs parents, sont tout le temps angoissés à l’idée d’une rupture brusque. A savoir que le tarif référentiel pour l’un de ces médicaments oscille entre 330, 1800 et 2000 DA. Etant donné que ces médicaments importés coûtent cher, l’unique solution pour leurs consommateurs, c’est qu’il leur soit assuré leur équivalent en générique et en quantités suffisantes.»
D’autres pharmaciens installés dans les quartiers Plateau et M’dina J’dida font savoir que «les médicaments du traitement de la tension artérielle pour malades adultes sont suffisamment disponibles dans toutes les pharmacies qui ont reçu, il y a une semaine, des lots importants des médicaments Aldactazine. En revanche le médicament Catapresor demeure indisponible sur le marché local depuis plus d’une année». Ils soulignent: «Il est important d’informer les malades et leur expliquer que les médicaments génériques produits en Inde, en Turquie et en Jordanie sont de même efficacité que les médicaments «mères» importés de pays étrangers. Malheureusement, beaucoup de malades refusent d’acheter les médicaments génériques, bien qu’ils leur soient prescrits par des médecins spécialistes.»
Face à ce problème, un responsable à la direction de la Santé expliquera: «Conformément aux dernières directives du ministère de la Santé, plusieurs médicaments seront interdits à l’importation, notamment ceux destinés au traitement des maladies chroniques, et également des antibiotiques. Les dernières statistiques indiquent qu’un taux de 50% des malades achète des médicaments génériques, notamment ceux du traitement des maladies cardiaques, tension artérielle, diabète ainsi que maladies gastronomiques. Par ailleurs, notre pays continue à importer certains médicaments de l’étranger qui sont indispensables pour le traitement de certaines maladies et n’existent pas en générique.» S’agissant des ruptures de stock, ce responsable précisera que «les ruptures de dépassent pas les deux semaines et elles sont vite rattrapées.»
(La Voix de l'Oranie - 04 mai 2009)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article